Tourisme & Loisirs - Languedoc-Roussillon
Conseil local Aude
Accueil Aude > La randonnée > Les sorties d’une journée : reportages et photos. > Le Taulat, le 14 mars 2013

Le Taulat, le 14 mars 2013

Nous étions 5 ...... pas téméraires, pas courageux, pas inconcients, mais 5 randonneurs à partir à l’assaut du Taulat : Lisette - Marie-Blanche - Caro - Jean de Badens et moi.

Nous avons fait un arrêt à LAROQUE pour prendre le pain, un café ...... et attendre que le chasse neige nous lisse la chaussée. Nous sommes arrivés à 9 heures sur le parking du château, aprés avoir été obligés de mettre les chaines aux roues de la voiture, quelques centaines de mètres aprés l’embranchement des Mont d’Olmes. Il faut dire que le temps ne nous gatait pas : neige, froid et vent. Les raquettes chaussées nous débutons la rando, dans une neige fraîche de 40 cm en moyenne et gelée en dessous.

JPEG - 559.6 ko

A notre arrêt, j’ai décidé, d’un commun accord avec moi-même, que nous n’effecterons pas la boucle : en effet les conditions climatiques et l’épaisseur de la neige ne facilitaient pas notre progression. J’ai remarqué sur le visage de mes randonneurs une grande déception : nous irons jusqu’à la cabane du Taulat où nous prendrons notre repas.

JPEG - 338.4 ko
JPEG - 329.9 ko

A la sortie du bois, alors que nous atteignons « le plateau », les nuages et le brouillard nous envahissent, la neige nous frappe le visage, et avec le vent et le froid on était en plein dépaysement : lundi soir nous étions au NEPAL et aujourd’hui nous étions au fin fond de la SIBERIE.

JPEG - 367.5 ko

Un régal, en plus la neige était moins épaisse, ce qui me permit d’avancer plus vite, à la satisfaction de tous, car ayant cassé une raquette, seule mes chaussures de 44 me permettaient de « flotter » sur la neige.

JPEG - 282.7 ko

Le liquide de nos bouteilles dans nos sacs se paraient de glaçons, le vent (rafales de 70-80 km/h), le froid (-10°), la visibilité qui nous faisaient avancé à taton me fit prendre la décision suivante, toujours d’un commun accord avec moi même : nous n’allons pas à la cabane et rebroussons chemin. Marie-Blanche en tête, j’ai senti le vent de la révolte soufler sur moi mais j’ai tenu tête et nous avons fait demi-tour. Grâce à une éclaircie de quelques minutes nous nous sommes remis sur le droit chemin, car nous nous éloignions lentement mais sûrement, de celui-çi et nous avons rejoint le bois dans une belle couche de neige ; nos traces de la montée étant déjà recouvertes.

Jamais deux sans trois j’ai pris une autre décision : nous ne mangerons pas au froid et assis dans la neige, mais notre repas sera pris au bistrot de LAROQUE : ils ne m’ont plus parlé jusqu’à la voiture.

A 13 heures 30 nous étions à LAROQUE et notre repas fut pris dans la chaleur et arrosé d’un apéritif, boissons du repas , café et gâteau offert par Caro, dont c’était son jour d’anniversaire. Merci Caro.

JPEG - 440.4 ko

Je dois vous avouer qu’une journée, ou plûtot une matinée comme celle là, je ne me souviens pas d’en avoir eu une lors de mes randos : neige cinglante, froid intense, vent violent, LA MONTAGNE quoi. Comme nous sommes préteurs, notre petit groupe d’aujourd’hui espére que jeudi prochain vous aurez la chance d’avoir le même temps.

Christian

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0